Projet hippocampes
Etudes et protection des hippocampes.

Un projet d'étude et de protection des hippocampes est lancé. En collaboration avec l'institut Paul Ricard, nous souhaitons relâcher des hippocampes sur un récif artificiel adapté.

Hippocampes

L’association Céto s’est engagée dans 2 projets en faveur de l’environnement :

  • L’immersion de récifs artifciels d’un concept nouveau : joncs en fibre de verre;
  • La réintroduction et protection d’une espèce menacée, l’hippocampe.
l'Objectif

L’hippocampe de Méditerranée est un poisson relativement peu connu et qui est également victime de menaces bien réelles. Une de ces menaces est la dégradation de son habitat. L’objectif général de cette étude est donc d’apporter des connaissances sur le mode de vie de l’hippocampe Hippocampus guttulatus et en particulier sur son habitat en évaluant ses capacités à s’installer sur des structures artificielles.
Il s’agit de tester un récif artificiel sur site comme habitat possible d’une population d’H. guttulatus, issue de l’écloserie de l’Institut Océanographique Paul Ricard (IOPR), dont une vingtaine d’individus y sera lâchée.

Le suivi régulier de ces jeunes hippocampes permettra de déterminer un taux de résidence sur ce type récif et ainsi d’évaluer la capacité en termes de restauration d’habitat et l'utilisation en d’autres sites pour favoriser le maintien de cette espèce menacée.
Les hippocampes lâchés seront la descendance de géniteurs issus du site la côte croisienne. Indépendamment les chercheurs de l’Institut océanographique Paul Ricard ont l’ambition de développer un programme qui vise à mieux connaître et à préserver les espèces méditerranéennes d’hippocampes.
La rencontre de Céto et de l’Institut océanographique Paul Ricard a conduit à favoriser l’étude envisagée et l’implanter dans la baie de Cavalaire.